Actualité européenne
Nos prochains rendez-vous

Nos prochains rendez-vous

Partir en volontariat européen

Le SVE, comment ça marche?
Le SVE fonctionne sur le schéma d'un partenariat à trois :
- un/une jeune volontaire,
- une structure d'envoi,
- une structure d'accueil.
Pour le volontaire, le SVE est gratuit : les frais d'hébergement, de nourriture, de transport et d'assurance sont entièrement couverts par la subvention européenne qui sera octroyée à son projet. Le volontaire perçoit même une indemnité mensuelle, de 60 à 145 euros selon le pays d'accueil, à titre d'argent de poche (c'est l'indemnité).
A la fin de son SVE, le volontaire reçoit une attestation de compétences et d'expériences acquises appelée Youthpass et délivrée au nom de la Commission européenne.

Téléchargez notre brochure !

Pour trouver son projet, le volontaire doit se rendre sur la base de données des structures d'accueil et d'envoi:
The European database on EVS accredited organisations
En renseignant le pays et le thème de son projet il pourra identifier des projets susceptibles de lui correspondre. On conseille de se limiter à une dizaine de projets et de rédiger curriculum vitae et lettres de motivation personnalisées à l'offre,en anglais ou dans la langue du pays d'accueil. A ce stade, vous pouvez demander à CRISTEEL de relire vos lettres.

Où puis-je effectuer mon SVE?

Il est possible d'effectuer son SVE dans tous les pays dits "Programme": les Etats membres de l'Union européenne, ceux de l'Association Européenne de Libre-Echange (AELE: Liechtenstein, Suisse, Norvège et Islande) et en Turquie, pays candidat.
Il est également possible de se rendre dans les pays dits "partenaires voisins" que sont l'Europe du Sud-Est, l'Europe de l'Est et du Caucase et les pays partenaires méditerranéens.
Enfin, le SVE est aussi ouvert dans les pays "partenaires du reste du monde" c'est à dire en Afrique, Caraïbes,Pacifique, Inde et Amérique latine.

A titre d'information, on compte généralement 6 mois entre le premier contact avec une organisation d'envoi et le départ effectif.

Les liens utiles pour trouver un SVE

Base de données
Programme Jeunesse en Action
Lastminute
Youthnetworks
Salto-youth
Découvrir le monde #labougitude

Retrouvez les structures accréditées pour l'envoi de SVE
Associations d'envoi en Grand Est

Le Service Volontaire Européen, qu'est ce que c'est?

Le Service volontaire européen (SVE) constitue l'une des actions du programme Erasmus+ qui couvre la période 2014-2020.

Ce programme a vocation à réunir tous les programmes d'éducation formelle et non formelle, il est le programme de l'Union européenne pour l'éducation, la formation et la jeunesse. Le SVE offre aux jeunes, de 17 à 30 ans (possibilité d'extension aux 16−17 ans en SVE de groupe avec un tutorat spécifique ou pour les jeunes ayant moins d'opportunités) la possibilité de séjourner à l'étranger pendant une période allant de 2 à 12 mois, et de participer en tant que volontaire à un projet d'intérêt général.

Sans titreLes jeunes peuvent mener leur projet dans des domaines très variés : culture, jeunesse, sport, aide sociale, patrimoine culturel, arts, protection civile, environnement,coopération au développement, etc.

L'objectif du SVE est de favoriser la participation des jeunes à différentes formes d’activités de volontariat, tant au sein qu’à l’extérieur de l’Union européenne, dans la perspective de développer la solidarité entre les jeunes, de promouvoir leur citoyenneté active et de favoriser la compréhension mutuelle entre eux.

Le volontaire participe individuellement ou collectivement à une activité bénévole, non rémunérée. Le SVE n’est ni un stage, ni une formation, ni un emploi-jeune, ni un séjour linguistique ou touristique.

Pour en savoir plus :
Agence française du programme Jeunesse en Action

 

Témoignages de jeunes en SVE


SVE en Italie

Témoignage de Frédéric, jeune lorrain parti passer 11 mois à Milan en Italie au sein de l'association AVIS qui s'occupe de la promotion du don du sang
Présentation de l'association d'accueil
AVIS est la plus grande association d'Italie qui vise à promouvoir le don du sang. Elle est présente dans quasiment chacune des communes du pays. Mon SVE s'est déroulé dans la structure qui gère toute l'activité de la région Lombarde.
Mes activités au sein de l'association
Durant mon SVE j'ai participé au fonctionnement quotidien de l'association et à l'organisation de colloques, forums et autres évènements de promotion du don du sang. Je me suis également occupé de la promotion du SVE auprès des jeunes lombards et j'ai organisé une soirée de promotion du SVE dans un bar réputé de la ville.
Soutien reçu lors de mon SVE
J'ai participé aux différents séminaires organisés par l'Agence nationale du programme Jeunesse en Action. Mon association d'accueil m'a beaucoup soutenu tout au long de mon SVE. Elle a désigné un tuteur qui m'a aidé dès mon arrivée et pendant mon SVE, et ce d'autant plus qu'il était aussi un de mes colocs. Elle a organisé des cours pour m'expliquer leur manière de travailler, leurs activités et leurs projets. Elle m'a également permis de suivre une formation pour apprendre à créer et à manager un site internet, ce qui m'a été très utile. Le personnel de l'association a été très présent pour moi et m'a toujours soutenu durant mes activités. Mon association m'a aussi offert la possibilité de suivre de nombreux cours de langue italienne (1OOh au total) ce qui a été très utile pour mon intégration dans la structure et dans la communauté locale car à mon arrivée je ne parlais pas du tout italien!
Arrangements pratiques
Je logeais dans un appartement bien situé dans la ville de Milan. L'indemnité que je recevais chaque mois était suffisante pour couvrir tous mes besoins. J'ai eu une fois à utiliser l'assurance AXA à laquelle on souscrit gratuitement quand on fait un SVE et tout s'est bien passé!
Les apports de mon SVE
Grâce aux nombreux cours d'italien et à mon immersion totale dans la communauté locale, j'ai acquis un très bon niveau en italien et c'est sûrement là le plus grand bénéfice de mon expérience SVE.
Mon projet SVE m'a aussi offert l'opportunité de rencontrer des gens de culture différente et j'ai vraiment l'impression d'avoir acquis une nouvelle conscience de l'Europe. Plus généralement, les gens que j'ai rencontré, les situations que j'ai du gérer, et les difficultés que j'ai du parfois surmonter (ex: un autre volontaire qui m'a volé 110€ avant de quitter son projet...) m'ont permis de me confronter à de nouvelles expériences en termes et relations humaines. Ainsi, j'ai très certainement développé de nouvelles compétences sociales.
Enfin le fait d'être totalement immergé dans la réalité d'un pays et dans un contexte de travail requérant certaines attitudes et compétences professionnelles me seront très utiles dans ma future vie professionnelle.
Pour conclure, je pense que cette expérience m'a fait vraiment grandir autant humainement que personnellement ou professionnellement et je recommande bien entendu à tous les jeunes d'Europe et d'ailleurs de faire un Service Volontaire Européen.
D'ailleurs, mon SVE m'a tellement plu que j'ai décidé de rester vivre quelques temps encore à Milan!

 

SVE en Macédoine

Margot, jeune française partie en Macédoine pendant 5 mois pour effectuer un service volontaire européen dans un magazine et auprès de jeunes Roms, vient de revenir en France et témoigne (version française)
Concernant ses activités au sein de la structure d’accueil
“ Pendant mon SVE (Service volontaire européen), j’ai participé à différents projets en rapport avec les activités du Centre des Volontaires de Skopje :
- En collaborant avec le magazine mensuel Voices, un magazine trilingue en Macédonien, en Albanais et en Anglais pour les jeunes de Skopje. J’étais en charge avec les autres volontaires SVE et les volontaires locaux de la recherche, de l’écriture, ainsi que de la mise en page et de la traduction des articles.
- En participant à un projet dans un centre de jour pour les enfants Roms âgés de 4 à 14 ans, qui n’ont pas accès à l’éducation, 2 à 3 fois par semaine, en général 2 heures par jour. Nous avons organisé des jeux collectifs pour apprendre l’alphabet latin, la nature, la danse ou encore des travaux manuels et des ateliers de géographie.
- En prenant part à un projet sur l’environnement initié par d’autres volontaires SVE. Le projet a été réalisé dans les écoles et les lycées et était financé par la Présidence Tchèque de l’Union Européenne (recyclage créatif, quizz sur l’environnement…)
- Par des actions de communication sur le SVE (présentation aux étudiants de l’Université de Skopje, plusieurs conférences avec l’ONG : Centre de Macédoine pour les stages en Europe).
- Par une aide à l’encadrement d’un groupe de volontaires SVE en particulier 6 jeunes volontaires français défavorisés pendant la Biennale de l’Art de Skopje.
- Par une participation à un séminaire sur les relations interculturelles, organisé pour les stagiaires en Bosnie.
Ce que le SVE lui a apporté
“J’ai appris le Macédonien et j’ai fait des progrès en Albanais (la population de Macédoine compte une minorité albanaise de plus de 30%) et en Anglais. Je parlais Anglais quotidiennement avec mes colocataires et mes collègues de l’association. Egalement je faisais les corrections en Anglais d’articles à publier dans notre magazine.
J’ai appris à travailler dans un contexte multiculturel étant donné que la Macédoine est elle-même un pays multiethnique (Macédoniens, Albanais, Roms…) avec des tensions entre les communautés. En 2001 il y a eu un conflit entre les communautés macédoniennes et albanaises. Cette année des nouveaux cafés ont ouvert dans la vieille ville turque, connue comme le quartier albanais de la ville et ces cafés sont désormais aussi fréquentés par des Macédoniens. C’était un sujet tabou depuis le conflit bien qu’il y ait des bâtiments historiques dans la Vieille Ville. Il y a eu des festivals et des concerts organisés dans la vieille ville qui ont attiré un public multiculturel. Cette évolution était très intéressante à constater en tant qu’étrangère.
Concernant la situation des Roms, le plus grand ghetto d’Europe pour Roms est situé à Skopje, et beaucoup d’enfants Roms mendient dans les rues. Nous avons travaillé avec des Macédoniens et des Albanais à la rédaction du magazine, et avec des enfants des rues Roms au centre pour enfants. Ainsi j’étais en contact avec ce type de public quotidiennement. En matière de dialogue interculturel, ce fut un grand enrichissement, même si c’était parfois un peu dur psychologiquement.
Moi même, j’ai eu à gérer au niveau personnel des conflits interculturels puisque je partageais mon logement avec 6 autres volontaires SVE venus d’Espagne, du Portugal, de Lituanie, d’Islande, de Lettonie, et de République tchèque. J’étais également entourée de beaucoup de volontaires d’autres pays.
Plus tard je souhaite utiliser mes connaissances sur la Macédoine. L’année prochaine je veux repartir en Allemagne pour y étudier la communication interculturelle et l’économie. Là-bas il y a une Université spécialisée dans la connaissance de l’Europe de l’Est et des pays d’Europe du Sud-est. J’ai l’intention d’entretenir mes contacts à Skopje et d’écrire mon mémoire de Master sur la Macédoine.
Je recommande le SVE à tout le monde. D’ailleurs j’ai déjà rejoint un réseau d’anciens volontaires en Allemagne. Je souhaite participer à des séminaires et travailler avec des ONGs. Je serais vraiment contente de parrainer les nouveaux volontaires à Berlin ou bien d’apporter des conseils aux volontaires partant en France ou en Macédoine.

 

SVE à Trieux

Témoignage d'Ilaria, jeune italienne accueillie à Trieux
- Peux tu nous présenter brièvement ton projet?
"Pendant neuf mois j'ai animé des ateliers périscolaires à la mairie de Trieux. Je travaillais le midi (de 11h à 13h) à la cantine et le soir de 16h30 à 18h30 au centre de loisirs. Je mettais en place des ateliers éducatifs et récréatifs pour des enfants de 3 à 10 ans et des activités visant à donner une meilleure connaissance de la culture italienne".

- De quelle manière as-tu été soutenue lors de ton SVE?
" J'avais un tuteur qui s'occupait de ma formation linguistique (2h de français par semaine), de me mettre en contact avec les autres volontaires accueillis par le FOL, de mon logement et des questions administratives.
J'ai reçu aussi une formation technique: le BAFA."

- Peux-tu nous dire quelques mots sur les arrangements pratiques (logement, argent de poche, protection sociale...)?
"Le logement était un peu précaire et Trieux est un petit village loin de Nancy alors c'est pas facile pour se déplacer.
J'ai reçu mon argent de poche tous les mois (125€) par virement bancaire sur le compte français qu'on a ouvert à l'arrivée.
Pour l'assurance j'ai pas eu de problème, je me suis adressée une fois à mon assurance SVE AXA et tout s'est bien passé.
J'ai eu beaucoup de contact avec les habitants car le village était petit. D'abord avec les collègues et puis avec les enfants et les parents. Certaines familles ont été vraiment très gentilles et généreuses avec moi. J'ai aussi été intégrée dans des associations locales qui m'ont permis de participer à des soirées et des fêtes paysannes ou à des conférences débats. Je suis contente des gens que j'ai rencontré ici, ils sont essayé de me faire sentir comme chez moi. Mais j'aurais quand même souhaité plus de contact avec des jeunes ou des autres volontaires."

- Qu'est ce que ce projet t'as apporté?
"J'ai étudié le français pendant 12 ans et je le connais maintenant très bien. Je sais comprendre, me faire comprendre et utiliser différents types de langages (soutenu, courant...).
J'ai sûrement beaucoup plus de caractère qu'avant et des idées plus claires sur mon futur professionnel et personnel. J'ai développé des capacités d'apprendre, de communiquer, de faire connaissance, de travailler. Je sais créer et proposer des activités éducatives et ludiques pour les enfants de tous les âges et être responsable de leur sécurité. Je sais me débrouiller dans un endroit inconnu où je connais personne, obtenir les infos dont j'ai besoin, m'orienter...
J'ai des compétences dans le domaine de l'animation des enfants et une meilleure connaissance de la culture française et lorraine en particulier. Aussi de la culture polonaise et allemande grâce aux autres volontaires. J'ai appris un autre morceau de l'histoire italienne, celui de la migration dans les mines lorraines.
J'ai développé une meilleure conscience de l'Europe et de ce qu'elle fait ou veut faire pour les jeunes. Je me sens plus internationale, avec plus de compréhension et moins de peur de ce qui es étranger."

-Et quels sont des projets à ton retour?
"Je vais continuer mes études de traduction ou bien obtenir un stage au Parlement européen. Je suis entrain de traduire un livre qui est une bibliographie d'un ancien mineur migrant italien donc je crois que je resterais en contact avec la communauté locale d'ici. Grâce à mon diplôme BAFA j'aurais toujours la possibilité d'un travail en France dans un centre aéré."

-Recommanderais-tu le SVE à d'autres personnes?
"Bien sûr oui. Une expérience à l'étranger est toujours utile pour tester soi-même dans un entourage qui n'est pas celui habituel. Un projet SVE donne plus d'idée sur l'Europe. Ça sert en outre à former les jeunes qui seront le futur du continent et leur donner une meilleure conscience de soi et de ses capacités au dehors des moyens d'évaluation conventionnels. Je crois fermement dans le SVE".

Accueillir un volontaire européen

Accueillir un volontaire européen est une expérience enrichissante aussi bien pour le volontaire (acquisition de nouvelles compétences, découverte d'une autre culture, etc.) que pour l'organisation d'accueil (aide dans le développement de ses activités, développement de partenariats avec des organisations étrangères, etc.).
Pour pouvoir accueillir des volontaires européens, l'organisation doit d'abord remplir une condition formelle: être une organisation à but non lucratif ou un organisme public local, régional. Les associations et les collectivités sont donc éligibles pour développer des projets de Service Volontaire Européen (SVE).

Si cette condition formelle est remplie l'organisation peut se lancer dans l'aventure du SVE. Deux étapes peuvent être identifiées: l'accréditation et le dépôt du projet SVE.

Accréditation de l'organisation d'accueil

Toute organisation qui souhaite accueillir (ou envoyer) des volontaires SVE doit être accréditée. Cette accréditation doit être obtenue préalablement à tout dépôt de projet SVE c'est-à-dire à toute introduction de demande de subvention.
Il existe trois types d'accréditation :
- envoi: vous permet d'envoyer de jeunes lorrains effectuer un SVE dans une association étrangère,
- accueil: vous permet d'accueillir de jeunes européens dans votre association en Lorraine,
- coordination: vous permet de déposer des projets SVE auprès de l'Agence française. L'organisation coordinatrice veille au bon déroulement du projet SVE. Elle assume la responsabilité administrative et financière de l'intégralité du projet.

Si une organisation choisit "accueil" elle pourra accueillir de jeunes volontaires mais elle ne pourra en revanche jamais déposer elle-même une demande de subvention car seule une organisation qui a la qualité de "coordination" peut introduire une demande de subvention. Elle devra alors fait appel à une structure qui a ce statut pour déposer le projet SVE. Il est fortement conseillé de cocher non seulement la case "accueil" mais également la case "organisation coordinatrice". Ainsi, l'organisation garde la possibilité de déposer elle-même une demande de subvention.

Pour être accréditées, les organisations soumettent une Manifestation d'intérêt, en anglais : "Expression of interest" = EI, formulaire dans lequel elles décrivent leur motivation générale et leurs propositions d'activités SVE. Elles doivent également montrer leur compréhension de la philosophie du SVE et du programme Jeunesse en Action, programme dans lequel s'inscrit le SVE.
Cette étape peut paraître chronophage mais elle est très utile car elle permet d'assurer une norme de qualité commune à tous les projets SVE. En outre, toutes les organisations accréditées sont publiées dans une base de données en ligne, ce qui simplifie la recherche de projets pour les jeunes et la recherche de partenaires pour les organisations.

Le formulaire de manifestation d'intérêt est téléchargeable sur le site Internet du Programme Jeunesse en Action. Les demandes d'accréditation peuvent être déposées de façon continue à l'Agence française du Programme Jeunesse en Action. La décision d'accréditation sera prise dans les 6 semaines après l'introduction de la demande. Vous recevrez alors votre numéro d'accréditation.

En principe, l'accréditation est valable pour une durée de 3 ans. Mais une accréditation de plus courte durée peut être demandée.
Une fois votre accréditation accueil (et éventuellement organisation coordinatrice) obtenue, vous pouvez alors déposer un projet SVE.


Demande de subvention SVE

Pour pouvoir accueillir des volontaires européens il convient d'introduire une demande de subvention.
La demande de subvention consiste en un formulaire à remettre, par email et par voie postale, à l'Agence Nationale et au correspondant régional du Programme Jeunesse en Action. Ce formulaire détaille le projet SVE, les partenaires (associations d'accueil, d'envoi, de coordination), le nombre d'activités, le nombre de volontaires et le montant de la subvention demandée. Il est téléchargeable sur le site Jeunesse en action.

Il faut respecter les dates limites de dépôt des dossiers établies par la Commission européenne:1er février, 1er Avril, 1er Juin, 1er, Septembre, 1er Novembre. A chaque date de dépôt correspond la date d'éligibilité du projet et donc la période d'éligibilité des dépenses. Ainsi, pour exemple, pour un projet déposé à la date limite de dépôt du 1er Février, le projet pourra débuter entre le 1er Mai et le 30 Septembre, sa durée maximale étant de 24 mois.

Environ six semaines après la date limite de dépôt des dossiers, l'Agence nationale convoque une Commission nationale qui va décider si votre projet est accepté ou non. Cette Commission prend en compte l'avis du comité régional du Programme Jeunesse en Action.
Attention, un projet ne pourra être accepté que si la manifestation d'intérêt de tous les partenaires est valide c'est-à-dire si toutes les organisations sont bien accréditées pour accueillir ou envoyer des volontaires européens!

Les démarches à entreprendre peuvent vous sembler compliquées et longues mais en pratique cela est beaucoup moins compliqué qu'il n'y paraît! En outre, en cas de difficulté dans vos démarches, sachez qu'il y a toujours des interlocuteurs vers lesquels vous pourrez vous tourner (correspondant régional du Programme Jeunesse en Action, Agence française du programme). Alors n'hésitez plus à vous lancer dans l'aventure des projets SVE!

 

Tâches et responsabilités de l'organisation d'accueil

L'organisation d'accueil doit désigner un tuteur responsable de fournir au volontaire un soutien individuel pendant toute la durée de son séjour. L'organisation doit elle-même fournir un soutien individuel au volontaire, lui donner l'opportunité de s'intégrer dans la communauté locale, de rencontrer d'autres jeunes (volontaires ou non) et de prendre part à des loisirs. Elle doit fournir au volontaire un hébergement et des repas convenables, s'assurer qu'il peut utiliser les transports locaux et verser l'indemnité qui lui est due. Enfin, en matière d'apprentissage, l'organisation d'accueil a la charge de gérer les possibilités d'apprentissage linguistiques (cours de français) et d'offrir l'opportunité au volontaire de réaliser un ensemble de tâches précises et claires.

 

Exemples de projets

Projet "Echanges culturels et linguistiques en périscolaire et milieu collectif"
La Ligue de l'Enseignement de Meurthe et Moselle (FOL 54) accueille depuis plusieurs années déjà de jeunes volontaires européens dans le cadre du Service Volontaire européen.
Résumé du projet
Le projet "Echanges culturels et linguistiques en accueil collectif" a permis d'accueillir quatre volontaires sur trois sites différents : Malzéville, Chaligny et Trieux. Le volontariat a été prévu pour une durée de neuf mois du 1er janvier 2011 au 30 septembre 2011, pour trois volontaires, et sept mois pour la quatrième volontaire.
Les activités du projet sont mises en œuvre au sein de la Ligue de l’Enseignement 54, structure d’accueil du projet. Le projet est coordonné par l’association CRISTEEL qui vient en soutien de la structure d'accueil si besoin.

Projet dans les collèges de Meurthe-et-Moselle
En 2015/2016, 5 volontaires venus d'Espagne, Italie et Pologne ont réalisé une mission dans les collèges de Meurthe-et-Moselle afin d'ouvrir les élèves à la culture européenne et à co-animer des ateliers linguistiques. Le Conseil Départemental 54 a été porteur de projet et CRISTEEL a assurer la coordination et le tutorat.

Projet "Promotion de la mobilité en milieu rural"
Pour l'année 2016/2017 une volontaire espagnole vient sensibiliser le public issu de milieu rural à la citoyenneté et la mobilité européenne. Elle est accueillie à l'association Familles Rurales de Colombey-les-Belles et CRISTEEL s'est chargé de la coordination du projet.

 

 

 

 

 

Accueillir des Erasmus +

Penelope + est la plateforme d'accompagnement des porteurs de projets Erasmus+.

Toutes les informations, les appels à propositions de l'année en cours et les ressources documentaires sont disponibles sur ce site Penelope +.

L'Agence attribue et contrôle à postériori les financements européens dans le cadre du programme Erasmus+ / Education et Formation. Elle conseille les porteurs de projets et assure le suivi qualitatif, administratif, financier des projets retenus. Vous retrouverez toutes les informations et conseils sur le site de l'Agence Erasmus + France.

L’Agence Erasmus + France Jeunesse & Sport fait partie de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, établissement public désigné par le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports pour assurer la gestion du programme Erasmus + dans sa partie Jeunesse et animer le volet sport de ce même programme. L'Agence offre des formations principalement à tous les porteurs de projets, travailleurs et animateurs de jeunesse, salariés ou bénévoles, préparant, réalisant ou ayant réalisé un projet dans le cadre du volet Jeunesse du programme Erasmus +. Elle donne également des informations et des contacts utiles dans le montage de projets Erasmus + Jeunesse.

Les tâches et responsabilités de l'organisation d'accueil

L'organisation d'accueil doit désigner un tuteur responsable de fournir au volontaire un soutien individuel pendant toute la durée de son séjour. L'organisation doit elle-même fournir un soutien individuel au volontaire, lui donner l'opportunité de s'intégrer dans la communauté locale, de rencontrer d'autres jeunes (volontaires ou non) et de prendre part à des loisirs. Elle doit fournir au volontaire un hébergement et des repas convenables, s'assurer qu'il peut utiliser les transports locaux et verser l'indemnité qui lui est due. Enfin, en matière d'apprentissage, l'organisation d'accueil a la charge de gérer les possibilités d'apprentissage linguistiques (cours de français) et d'offrir l'opportunité au volontaire de réaliser un ensemble de tâches précises et claires.

loader

Newsletter