1 semaine en Europe, résumée en 3 actus | Du 27 novembre au 03 décembre 2021

Cette semaine, on revient sur 3 sujets d’actualité : L’opinion des Français sur l’UE, une riposte à la Chine dénommée Global gateway et l’obligation de vaccination en Europe.

Revue de presse 1 semaine en Europe

 

Mercredi 1er décembre 2021 : L’opinion des Français face aux grands sujets de l’UE

 Un sondage lancé par France info révèle que 51% des Français  interrogés considèrent que l’UE n’a pas été à la hauteur en ce qui concerne la gestion de la pandémie. Toutefois, seul un cinquième des sondés seraient favorables à une sortie de l’UE pour la France. 

Crises sanitaire, politique, climatique et migratoire... Face aux enjeux actuels qui secouent le continent européen, la majorité des Français restent convaincue du rôle de l’UE dans la garantie de la paix. 

Ce sondage fait état d’une forme d’incertitude dans l’avenir de l’UE ; cela s’explique notamment par le manque de solidarité entre Etats membres,l’intérêt national prenait le pas sur l’entente collective. 

 

Mercredi 1er décembre 2021 : L’obligation de vaccination en Europe

Face à la recrudescence de personnes atteintes du COVID, certains pays du continent européen sont contraints de renforcer leurs dispositions sanitaires, allant jusqu'à imposer l’obligation du vaccin. 

Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a même déclaré être favorable à la vaccination obligatoire dans l’UE bien que cette décision incombe aux Etats membres. En premier lieu, c’est l'Autriche qui a introduit cette obligation à compter de février 2022 suivie par la Grèce où pour l’heure, seules les personnes de plus de 60 ans seront contraintes de se faire vacciner.

L'Allemagne quant à elle réfléchit à une proposition de loi relative à l’obligation vaccinale d’ici la fin de 2022. 

 

 

Jeudi 02 décembre 2021 : Global gateway, une riposte à la Chine

D’ici à 2027, une enveloppe de 300 milliards d’euros d'investissement est envisagée pour contrer le programme “Nouvelles routes de la soie” lancé par Pékin.

Cette stratégie dénommée Global Gateway, et visant à lutter contre l'expansionnisme chinois, a été présentée ce mercredi à Bruxelles.

Comment l’UE compte-t-elle s’y prendre ? En aidant les pays en voie de développement à se doter d’infrastructures (fibre optique, énergies vertes, infrastructures de transport, systèmes de santé)  favorisant leur connectivité avec le reste du monde. L’enjeu de ce plan Global gateway n’est autre que d’assurer un respect des droits humains, dans des pays souvent vulnérables face à l’hégémonie chinoise. 

 

loader

Newsletter